Lettre de motivation : les règles à respecter pour bien la rédiger

Candidater à un poste dans une entreprise n’est pas toujours chose facile. Cela suscite la question de la bonne rédaction de la lettre de motivation. Cette étape devient alors un vrai parcours du combattant, car on a très vite commis des erreurs insoupçonnables dans sa rédaction. Si vous souhaitez augmenter vos chances d'être retenu, il faut avant tout que votre lettre capte l’attention de celui qui la lira.

Il y a donc des règles à respecter pour bien rédiger une lettre de motivation. Découvrez-les dans cet article !

L'emploi des pronoms personnels adéquats

Les recruteurs prennent en considération la structure de chaque lettre de motivation qui leur est adressée. En particulier, dans le domaine des ressources humaines où, la lettre de motivation permet d’appréhender la personnalité de son auteur.

  • Vous

L’emploi du pronom personnel “vous” sert à faire comprendre au destinataire, que vous avez une idée claire de celui à qui vous vous adressez. Il s’agit pour vous ici, de mettre l’accent sur les éléments qui ont retenu votre attention. Les éléments que vous évoquez doivent donc être en rapport avec votre domaine de compétences, car autrement, vous manquerez votre approche.

Le “vous s’utilise dans la première partie du corps de la lettre de motivation. Et pour être certain d’avoir ciblé la bonne entreprise, effectuer des recherches par différents moyens (site internet de l’entreprise, réseaux sociaux, etc.) sur elle serait un plus.

  • Moi

Le “moi” s’utilise dans la deuxième partie du corps de votre lettre. Elle vous sert à exprimer au recruteur votre degré d’implication. Il s’agit ici de mettre en évidence des éléments clés de votre CV et de les développer. C’est le moment de capter l’attention du recruteur, en essayant de l’intéresser avec une aptitude que vous seul pouvez lui offrir en mieux.

Vous devez donc souligner les éléments qui vous permettent de sortir du lot des autres postulants.

  • Nous

Le “nous” s’emploie dans la troisième partie du corps de la lettre. Le “nous” sert de point de convergence entre le vous et le moi. À ce niveau, il est question pour vous, de démontrer en quoi vous pouvez constituer une plus-value à l’entreprise. Vous devez viser deux grands points que sont : les idées que vous avez à partager pour faire évoluer le poste concerné et la façon dont vous concevez les missions qui vous seront confiées.

Il s’agit en résumé, dans cette partie, d’un travail à la fois de séduction et de projection. Elle précède la justification de votre parcours.

La justification de votre parcours

Évitez de fournir un parcours linéaire, puisque votre CV contient déjà assez d’informations à votre sujet ! Vous risquez d’ennuyer le recruteur. Vous pouvez être explicite, en justifiant des raisons de votre orientation professionnelle, ou de celles justifiant votre décision d’avoir quitté votre ancien emploi pour un nouveau défi.

La mise en valeur des points ne figurant pas sur le CV

Votre lettre de motivation vous permet de mettre en valeur des compétences qui n’apparaissent pas forcément sur votre CV. Celles-ci peuvent entrer en ligne de compte avec les besoins du recruteur (leadership, créativité, rigueur, etc.), et doivent donc être mises en évidence au cours de votre entretien.

La présentation de votre lettre de motivation

Votre lettre de motivation doit être bien présentée, tant du point de vue de la forme que du fond. La forme implique le respect d’éléments tels que les polices de caractères classiques (Times New Roman, Verdana, Century Gothic, taille 10 à 12). À cela, vous devez ajouter la justification du texte et la construction de paragraphes courts et aérés. Le fond revient à user de formules de politesse, et autres points.

La lettre de motivation doit être enregistrée au format PDF, avec en en-tête votre nom et celui du destinataire. Vous devez procéder ainsi même en l’envoyant par mail (indiquer aussi en en-tête sa référence) ou en candidatant en ligne.

Le respect des règles d'orthographe et l'usage d'un bon style

Il a été constaté que 52 % des DRH interrogés ont affirmé que le niveau en expression écrite a pu jouer sur la disqualification de certains candidats. C’est le résultat d’un sondage mené début 2019 par OpinionWay.

Vous devez donc veiller à soigner votre orthographe, en évitant les coquilles ainsi que les fautes grammaticales. Assurez-vous de bien construire votre accroche, car les premières phrases sont déterminantes pour l’idée que vous inspirez au recruteur. Il vous suffit ensuite de construire plus de phrases courtes que longues afin d’être plus concis et précis sur ce que vous avez à développer.

Écrire un commentaire