Quel est le job idéal pour les hypersensibles empathiques ?

Un hypersensible par définition est une personne dont les cinq sens sont très affûtés. On dit que leurs sens sont hyper-stimulés, ce qui leur permet de ressentir les choses différemment, plus intensément. Si cela peut se révéler un avantage dans certaines situations, le fait de ne pas disposer de filtres pour atténuer la portée de leur sens peut amener les hypersensibles à ne pas se sentir à leur place dans leurs situations professionnelles.

Certains critères peuvent être pris en compte cependant pour faciliter l’insertion professionnelle des personnes hypersensibles.

Essayer un métier compatible à leur caractère

Les hypersensibles empathiques ressentent un besoin de contribuer au bien-être des autres. Ils s’épanouissent dans des activités liées à l’aide sociale ou à l’humanitaire. Ils sont intuitifs et compatissants face aux personnes en difficultés, ce qui leur permet d’appréhender rapidement une solution à mettre en place pour aider lesdites personnes.

Ainsi certains secteurs comme le bénévolat, la médecine, l’enseignement, le coaching sur le bien-être, ou encore le secourisme sont d’excellentes catégories de métiers, qui peuvent amener les hypersensibles à apprécier leur travail et à s’épanouir en le faisant. Cependant, les métiers où il faut s’assurer d’une profitabilité, ou ceux qui demandent de prendre des décisions logiques, ne leur conviennent pas bien.

Ce n’est cependant pas le cas pour tous les hypersensibles. Certains peuvent travailler dans des secteurs comme la finance ou le commerce s’ils ont vraiment envie de le faire. Comprenez par là, qu’un hypersensible a besoin de comprendre ce pour quoi il travaille afin de fournir une motivation constante, pour atteindre les objectifs du poste.

Ce dernier point est intéressant, parce qu’un profil hypersensible empathique qui a rallié une cause, et se retrouve dans les valeurs défendues par son entreprise, est plus productif et surtout plus complet qu’un profil normal. Cela, à cause de son hypersensibilité intuitive et de sa compassion. Dans un désir de toujours aider, les hypersensibles cherchent des moyens d’améliorer, de perfectionner ce qui existe déjà afin de le rendre plus performant, plus efficace. Ils sont reconnus par beaucoup, comme des candidats riches de par leurs compétences diverses, et apportent une touche de fraîcheur, d’inattendu et d’authenticité. Leur caractère est aussi conditionné par un cerveau global et intuitif, ce qui leur permet d’apporter beaucoup de créativité et de positivité dans leur ambiance de travail.

Quel que soit le secteur où ils décident de travailler cependant, il faudra éviter des postes bruyants ou stressants pour ne pas leur compliquer la tâche.

Choisir un environnement professionnel bienveillant

Les hypersensibles ressentent les choses différemment. Un excès de bruit, de fortes odeurs ou un éclairage fort, sont des points qui peuvent les affecter et les empêcher de travailler efficacement. Ils ne sont pas juste gênés, ils se retrouvent dans l’incapacité de réfléchir, et se doivent d’arrêter ce qu’ils font, au risque de fournir un travail à recommencer. Un résultat qui fâche selon l’employeur, qui peut estimer que l’employé ne répond pas présent à certains moments critiques de l’entreprise. Il faudra donc un superviseur qui les comprenne, émotivement et mentalement, pour les guider à travers leurs périodes de baisse de motivation.

Une bonne stratégie, pour les mettre en confiance, passe par une visite des locaux de travail afin de s’imprégner de l’environnement de travail qui y règne, avant de se décider à valider leur contrat. Cela leur permet de rencontrer les futurs collègues, de discuter avec leur superviseur, pour s’assurer d’aller vers le bon environnement de travail.

Si la rencontre n’est pas possible, il leur faut trouver une raison de travailler pour l’entreprise. Cela peut être un partage de valeurs et d’objectifs, ou l’atteinte d’objectifs personnels pour se dépasser. En vrai, tant que le concerné est satisfait de son ressenti lors de l’entretien d’embauche, il a déjà un pied dans la boîte, et il faudra seulement l’accompagner par d’autres méthodes comme la sieste ou la méditation, si les choses se corsent.

Éviter les environnements compétitifs

Au-delà de trouver un environnement de travail qui leur permet de s’épanouir, les hypersensibles ont besoin d’un cadre de travail ou règne l’entraide et la solidarité. En effet, les hypersensibles empathiques supportent mal les milieux compétitifs. Ce qui leur rend plutôt difficile l’accès à des postes de superviseur ou de manager.

S’il leur est difficile d’accéder à ces postes, ils font néanmoins de parfaits managers pour gérer une équipe. À l’écoute des membres de leur équipe, des nouvelles idées, très logiques et perfectionnistes, ils font de bons managers tant que cela ne nécessite pas de toucher à l’humain. En effet, quand il s’agit de prendre des décisions, un manager hypersensible aura tendance à favoriser le social au détriment de la performance.

La force de ce profil est aussi sa plus grande faiblesse. En voulant plaire et aider tout le monde, il donne de son temps et se met à disposition des autres. Ce qui peut lui revenir en plein visage s’il rencontre des personnes qui ont tendance à profiter, et à abuser des personnes gentilles.

Pour finir, il faut savoir prendre les personnes hypersensibles comme elles se présentent afin de leur permettre de donner le meilleur d’elles-mêmes et de s’épanouir. Il sera rare de trouver quelque chose à leur reprocher, tant leur caractère les amène à fournir plus d’efforts pour être comme tout le monde.

Écrire un commentaire